Présentation du Rallye du Maroc 2018

RETOUR À L’ESSENTIEL…

Organisé durant 17 ans par NPO et repris en mains par David CASTERA et son équipe d’ODC EVENTS en janvier dernier, le RALLYE DU MAROC s’apprête à vivre, du 3 au 9 octobre prochains entre Fès et Erfoud, une édition 2018 tout à fait exceptionnelle.

Et puisque l’on n’a pas tous les jours 20 ans, c’est en privilégiant l’alchimie de la tradition et de l’innovation que le RALLYE DU MAROC 2018, placé sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, sera le point d’orgue de la Coupe du Monde FIA et du Championnat FIM des Rallyes Tout Terrain.

Mais aux côtés des champions venus en nombre se disputer les lauriers dans les différentes catégories sur deux et quatre roues, ils seront également des dizaines d’amateurs, débutants ou simples passionnés à vivre, six jours durant grâce à un encadrement professionnel, une aventure hors du commun, en quête du dépassement de soi, dans le sillage des plus grandes stars de la discipline, sur les plus belles pistes du Sud marocain.

UNE DIMENSION NOUVELLE

Fort de ses expériences d’ancien motard, de directeur sportif du Dakar et co-pilote auto au plus haut niveau, David CASTERA a imaginé un RALLY DU MAROC différent et novateur, mais également respectueux des traditions et en totale adéquation avec les attentes de tous les concurrents professionnels et amateurs.

« Je suis particulièrement heureux du travail accompli en l’espace de quelques mois avec l’ensemble de mon équipe, composée de nouvelles recrues, mais également d’une grande partie de personnes d’expérience dans les domaines clés de l’organisation d’un rallye tout terrain. Ce RALLYE DU MAROC apporte de nombreuses nouveautés sportives, tant au niveau du tracé séparé pour les motos/quads/SSV et les autos/camions, mais également dans la conception du road-book en couleur et aux nouvelles normes, offrant plus de clarté de lecture et donc plus sécurité aux concurrents. Dans chacune des catégories l’affiche sportive est
impressionnante avec, au départ, la quasi-totalité des meilleurs concurrents et teams que compte la discipline. Du professionnalisme pour tous les aspects de la course, et de la convivialité en dehors, par le biais d’aménagements comme les déjeuners sous tente à l’ancienne, assis par terre sur des tapis : tel a été notre leitmotiv tout au long de ces longs mois de préparation afin d’offrir six jours de course inoubliables, où champions et amateurs trouveront une place égale et partageront les mêmes émotions. »

MOTOS/QUADS

CINQ ÉTOILES POUR UN TITRE !
En catégorie moto, l’explication finale pour le titre de Champion du Monde FIM s’annonce plus que palpitante, puisque 12 points seulement séparent les trois leaders au classement général provisoire à la veille de la 5e et ultime manche. Pas étonnant, donc, que tous les teams officiels sans exception se soient fixés rendez-vous, ici au RALLYE DU MAROC !

Double champion du Monde en titre, le Chilien Pablo QUINTANILLA (ROCKSTAR – HUSQVARNA FACTORY RACING), actuel leader du Championnat (69 pts), n’aura pas droit à l’erreur. S’il veut réussir une exceptionnelle passe de trois, le pilote sud-américain devra impérativement devancer, non seulement l’Australien TOBY PRICE (RED BULL – KTM FACTORY TEAM) qui le talonne de 8 points au classement FIM, mais aussi le Portugais Paulo GONCALVES (MONSTER ENERGY – HONDA TEAM), actuel troisième avec 57 unités.

Mais avec respectivement 16 et 18 points de retard au classement FIM du Championnat du Monde à la veille de ce RALLYE DU MAROC où 25 points seront  attribués au vainqueur, l’Argentin Kevin BENAVIDES (MONSTER ENERGY – HONDA TEAM) et l’Autrichien Matthias WALKNER (RED BULL – KTM
FACTORY TEAM) peuvent, eux aussi, encore prétendre in extremis à la couronne mondiale tant convoitée !

Outre les favoris pour la titre mondial 2018, ils seront également nombreux à se battre pour inscrire leur nom en lettres d’or au prestigieux palmarès de RALLYE DU MAROC qui rassemble une affiche particulièrement alléchante. Car, derrière leurs leaders actuels, le Britannique Sam SUNDERLAND (RED BULL – KTM FACTORY TEAM), lauréat du Dakar 2017, les anciens crossmen américains Ricky BRABEC (MONSTER ENERGY – HONDA TEAM) et Andrew SHORT  ROCKSTAR – HUSQVARNA FACTORY RACING) se présentent comme autant d’animateurs potentiels lors des 5 étapes entièrement dédiées aux motards dans le désert marocain.

Mais il faudra également compter avec le Français Adrien VAN BEVEREN (YAMALUB – YAMAHA OFFICIAL RALLY TEAM) enfin de retour aux affaires après sa lourde chute, en janvier dernier sur le Dakar. Outre le pilote nordiste, les ‘Bleus’ alignent également Xavier DE SOULTRAIT, ainsi que l’Argentin Franco CAIMI et l’Australien Rodney FAGGOTIER, arrivé en renfort en vue du prochain Dakar.

Du côté du SHERCO TVS RALLY FACTORY, on compte sur les frères Michael et Adrien Metge, mais aussi sur l’Espagnol Lorenzo SANTOLINO et l’Indien HARIT Noah pour porter au plus haut les couleurs du constructeur nîmois. A surveiller de près également : Maciej GIEMZA et Adam TOMICZEK, les espoirs
polonais du TEAM ORLEN, capables de se mêler à la lutte pour les places d’honneur.

QUADS : DUEL AU SOMMET
Sextuple champion du Monde de la discipline et quadruple lauréat, ici au Maroc, le Polonais Rafal SONIK (SONIK TEAM – YAMAHA RAPTOR 700) profitera du rendez-vous pour affronter l’actuel leader et futur champion du Monde de la discipline, le Russe Aleksandr MAKSIMOV (YAMAHA RAPTOR 700).
Dans ce duel arbitré par le Polonais OTWINOWSKI, de l’Argentin AGUIRRE et de l’Italien JUILLARD, les deux ténors de la discipline se livreront à n’en pas douter un combat sans merci…

ENDURO CUP : AVENTURE, DÉCOUVERTE ET FORMATION
Derrière les cadors de la discipline, il est une catégorie qui tient particulièrement à cœur à l’ancien motard qu’est David CASTERA : l’Enduro Cup. Réservée aux motos et quads ne nécessitant aucune préparation et offrant une véritable porte d’entrée sur les rallyes dans un encadrement professionnel, cette classe à part représente un véritable vivier pour l’ensemble de la discipline. « En tant qu’organisateur, il est très important de pouvoir offrir au plus grand nombre la possibilité de découvrir notre discipline », explique David CASTERA.

« Dans ce contexte il est essentiel pour nous de développer encore cette catégorie afin de pouvoir offrir à l’ensemble de ces concurrents amateurs, une formation
indispensable à la pratique de notre sport. »

Pas moins de 41 motards et quadeurs, venus des quatre coins du monde, ont répondu présent pour ce défi humain et sportif.

AUTOS/CAMIONS/SSV

UN PLATEAU EXCEPTIONNEL !
« Hormis sur le Dakar, je crois personne n’est parvenu à réunir une telle densité de champions au départ d’un rallye cette saison, » souligne David Castera, en parcourant la liste des engagés de ce RALLYE DU MAROC 2018. « Ce qui est déjà vrai en catégorie moto, l’est d’autant plus pour les quatre roues ! »

Avec huit Toyota Hilux officielles au départ, les teams OVERDRIVE RACING et TOYOTA GAZOO RACING ont sorti l’artillerie lourde, convoquant même leurs trois équipages officiels que sont Nasser AL ATIYAH/Matthieu BAUMEL (invaincu depuis 2014 au Maroc), Giniel DE VILLIERS/Alexandre Winocq (triple vainqueur de l’épreuve) et Bernhard TEN BRINKE/Xavier PANSERI (lauréat en 2011), pour un ultime galop d’entraînement avant le Dakar.

Face à l’armada Toyota, le TEAM X-RAID aligne, lui, cinq voitures, parmi lesquelles trois MINI JOHN COOPER WORKS aux mains, notamment, de Jakub PRZYGONSKI/Tom COLSOUL, leaders et grands favoris pour la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout Terrain devant le Russe Vladimir VASILYEV (Toyota), Yazeed Al RAHJI/Timo GOTTSCHALK, lauréat du dernier Silk Way Rally, disputé en Russie. S’il n’a pas encore annoncé les équipages des deux buggy’s, derniers nés des ateliers du team allemand, qui seront également engagés, quelque chose nous dit que X-RAID nous prépare une bien belle surprise à quelques heures du départ de ce RALLYE DU MAROC.

Parmi les nombreux outsiders pour la victoire finale, on compte les deux Peugeot 3008 DKR du Britannique Harry HUNT et du Français Jean-Pascal BESSON, mais également le puissant FORD F150 Evo du pilote tchèque, Martin PROKOP.

Tout comme dans la catégorie reine du T1, celle des T2, réservée aux voitures de séries, la lutte s’annonce encore serrée pour la couronne mondiale entre le Saoudien Ahmed ALSHEGAWI (Toyota Land Cruiser 200) et le Qatari Adel ABDULLA (Nissan Y62). Un duel arbitré par la Toyota VDJ 200 du team officiel Autobody de Philippe GACHE, navigué par le Akira MIURA, l’habituel pilote de la voiture qui visera la victoire dans cette catégorie sur le prochain Dakar.

SSV : UN TITRE, DES STARS … PETERHANSEL !
Catégorie d’avenir pour les rallyes tout terrain, les SSV (Side by Side Vehicles), constituent pas moins de 40% du plateau auto de ce RALLYE DU MAROC 2018. Répartis, selon les règlements en catégorie T3, SSV ou Open, ces petits bolides à deux places, affichant un rapport poids/puissance alléchant, assureront l’animation sur les pistes, mais surtout dans les dunes marocaines. Et si les Espagnols Jose Luis PENA CAMPO (Polaris RZR) et Santiago NAVARRO (Yamaha YXZ) se disputeront la couronne mondiale FIA, tous les regards se tourneront bien évidemment vers Stéphane PETERHANSEL, accompagné de son épouse, Andrea, à bord de leur Yamaha YXZ aux couleurs du YAMAHA RACING.

Après une première expérience sur le Dakar 2018, le célèbre entraîneur de football portugais Andre VILLAS BOAS (ex-Porto, Chelsea, Tottenham et Zénith St-Pétersbourg) prendra, lui, le départ au volant d’un Maverick X3 Can Am du team SOUTH RACING alignant également l’ancien motard espagnol Gerard Farres.

PARCOURS : LE MAROC DANS TOUTE SA SPLENDEUR !

Initiateur, lors de ses dix ans passés comme directeur sportif du Dakar, du principe des tracés séparés pour les motos, quads et SSV, d’une part et les autos/camions de l’autre, DAVID CASTERA s’est employé à appliquer ce principe au tracé du RALLYE DU MAROC, de façon à pouvoir offrir à tous un parcours
plus sûr et répondant à leurs aspirations.

« En tant qu’ancien motard ou comme co-pilote auto, j’ai appris à quel point il est difficile et souvent dangereux d’évoluer sans visibilité dans la poussière d’un autre véhicule plus imposant… Le principe des tracés séparés permet à chacune des catégories d’évoluer à son propre rythme, sans gêner les autres véhicules ou d’en subir les désagréments. Si, généralement, les 25 premiers et derniers kilomètres de chaque secteur sélectif sont identiques pour tous, le reste des parcours sont, soit différents, soit parcourus à des moments distincts afin de ne jamais mélanger les motos/quads/SSV et les autos et camions, pour le plaisir et la sécurité de tous. »

# JEUDI 4 OCTOBRE – PROLOGUE : FÈS – FÈS
MOTOS/QUADS/SSV/AUTOS CAMIONS
Liaison : 37 km – SS0 : 10 km – Total : 47 km

David Castera : « Après les deux journées de vérifications administratives et techniques ce prologue relativement technique, disputé dans la banlieue de Fès, sera l’occasion pour chacun de tester la mécanique et de gérer au mieux l’ordre de départ pour la première étape du lendemain. »

# VENDREDI 5 OCTOBRE – ETAPE 1 : FÈS – ERFOUD
MOTOS/QUADS/SSV
Liaison : 322 km – SS1A : 99 km – SS1B : 68 km – Total : 489 km

AUTOS/CAMIONS
Liaison : 322 km – SS1A : 103 km – SS1B : 91 km – Total : 516 km

D.C. : « Une belle étape de mise en jambes, totalement inédite pour ce qui est du premier secteur sélectif. La suite est plus classique mais offrira aux concurrents leurs premiers franchissements de dunes… »

# SAMEDI 6 OCTOBRE – ETAPE 2 : ERFOUD – ERFOUD
MOTOS/QUADS/SSV
Liaison : 36 km – SS2 : 281 km – Total : 317 km

AUTOS/CAMIONS
Liaison : 36 km – SS2 : 329 km – Total : 365 km

D.C. : « La difficulté monte en puissance tout au long de cette deuxième étape où les concurrents aborderont le vrai désert et le sable. »

# DIMANCHE 7 OCTOBRE – ETAPE 3 : ERFOUD – ERFOUD
MOTOS/QUADS/SSV
Liaison : 5 km – SS3 : 275 km – Total : 280 km (bivouac marathon)

AUTOS/CAMIONS
Liaison : 28 km – SS3 : 289 km – Total : 317 km

D.C. : « Il s’agit, avec l’étape du lendemain, du point d’orgue du rallye. Deux secteurs sélectifs complètement distincts pour les deux catégories. Les motos/quads/SSV passeront la nuit dans le désert sur un bivouac marathon sans possibilité d’assistance. »

# LUNDI 8 OCTOBRE – ETAPE 4 : ERFOUD – ERFOUD
MOTOS/QUADS/SSV
Liaison : 23 km – SS4 : 294 km – Total : 317 km

AUTOS/CAMIONS
Liaison : 7 km – SS4 : 342 km – Total : 349 km

D.C. : « On poursuit sur le même niveau de difficulté : beaucoup de navigation, du sable et des
franchissements de dunes répartis sur l’ensemble du secteur sélectif. Toute de la caravane se retrouve à Erfoud, la veille de l’arrivée. »

# MARDI 9 OCTOBRE – ETAPE 5 : ERFOUD – FÈS
MOTOS/QUADS/SSV/AUTOS/CAMIONS
Liaison : 259 km – SS5A : 128 km – SS5B : 70 km – Total : 457 km

D.C. : « La dernière étape pour le retour sur Fès sera également scindée en deux secteurs sélectifs. Du vrai désert pour démarrer. Dans sa deuxième partie l’étape grimpera plus dans la montagne pour offrir un terrain plus propice au pilotage typé WRC .»

Comments

comments